Une ceinture noire ou un roman, même combat ?

Ou quand l'écriture s'inscrit dans dans une démarche similaire au DO, à la voie du karatéka ...

Simon Castadère fait partie de ces personnes qui réussissent une progression fulgurante dans leur karaté en toute humilité, sans s'étaler sur le sujet et sans nous livrer les clés de leur succès... Avez-vous remarqué comme souvent les personnes humbles sont celles qui auraient le plus à nous apprendre ? Car ce qui leur réussit dans le KARATE DO leur sert aussi de moteur dans leur vie. On découvre quelquefois avec surprise des morceaux de vie "extraordinaires" qu'on ne soupçonnait pas ! C'est le cas de Simon. Car ce n'est pas tous les jours que l'on croise un romancier sur les tatamis ...

Simon a écrit le premier livre d'une trilogie, "Les fils de Mars". Nous lui avons demandé de nous parler un peu de sa démarche et de chercher un parallèle entre les arts martiaux et la littérature. Voici sa réponse :

L'art a toujours imprégné mon existence. J'aime raconter des histoires, partager des mondes et des mots qui traînent dans ma tête.  

Cette démarche artistique peut avoir multiples facettes. 

L'art est partout : sur les planches d'un théâtre, sur le tableau accroché au mur, dans les pages d'un livre, et sur un tatami. 

Car où que l'on se trouve, quelle que soit l'histoire que l'on raconte, la démarche est la même. 

C'est une recherche profonde. Cette recherche est belle et n'est pas individuelle.

Le propre d'une œuvre n'est pas son aboutissement, mais le chemin parcouru pour y parvenir et les voies qui s'offrent à nous lorsqu'on croit être arrivé. 

Un livre, une ceinture, ne sont pas des finalités mais des possibilités d'évolution.

La littérature et le karaté demandent des efforts qui visent au dépassement de soi.

J'évolue dans la littérature grâce au gens, et j'évolue dans mon karaté grâce aux membres du club. 

Merci à tous ceux qui m'ont soutenu et aidé au Shizendo. 

De notre côté, nous le remercions pour cette belle surprise, ce livre à découvrir cet été... et nous lui souhaitons beaucoup de réussite, sur les tatamis et dans les rayons de librairie. Et comme il faut procéder par étape, rendez-vous en juillet pour l'obtention de la ceinture noire !  

Pour en savoir plus :

  • Professeur des écoles à Peyrilles, Simon Castadère est né à Auch, dans le Gers. Après des études en littérature et civilisation anglaises et un passage au Conservatoire d’Art dramatique de Toulouse, il passe le concours de professeur des écoles à Marseille où il enseignera pendant 6 ans. Passionné de théâtre, de littérature et d’histoire, il se tourne vers l’écriture et publie son premier roman historique, «le Crépuscule des Rois». C'est le premier tome d’une trilogie, sorti aux Editions : http ://jardinsecret-conseil-edition.blogspot.fr
  • "Simon Castadère publie son premier roman" (La Dépêche)